> Les numéros > Scumgrrrls N° 5 - Printemps / Spring 2004

2 ou 3 choses qui m’énervent... dans les attitudes codées Homme / Femme

Dans la vie courante nous avons trop souvent l’occasion de voir les attitudes codées homme/femme à l’oeuvre. S’agit-il de réflexes, de contamination, de l’éducation, ou d’un simple manque d’imagination de la part de certains ? En attendant de décrypter les forces malicieuses qui habitent ces comportements, nous vous proposons quelques exercices d’imagination à partir de situations complétement farfelues et très rares… bien sûr :

Exercice n°1 :

Vous êtes dans les transports en commun, vous prenez place à côté d’un monsieur. Comme vous arrivez vers lui et faites montre de vouloir occuper la place libre, il ne réagit pas. Jusque là rien d’offensif, mais il a les jambes bien campées et occupe l’espace d’une personne et demi, vous laissant libre d’occuper, on suppose, la demi-place à ses côtés. En partant du principe qu’il n’en est pas conscient, vous lui adressez la parole à ce sujet, il se pousse légèrement, de façon purement symbolique. Vous êtes réduite, ou à vous bagarrer, ou à ravaler votre colère et tenir ce petit morceau de place. Vous n’êtes qu’une femme, voilà la dure réalité ! Révisez votre contrat, relisez ce qui est écrit en tout petit en bas.

Exercice n°2 :

Vous arrivez dans une brasserie, vous attendez une amie. Vous n’êtes pas assise depuis 5 minutes qu’un homme vous approche en vous demandant s’il peut s’installer à votre table ? Vous regardez tout autour, il y a beaucoup d’espace libre, vous lui dites que vous préfèreriez qu’il s’installe ailleurs. Votre amie arrive, vous êtes contente de la voir, ça fait longtemps que vous ne vous êtes vues. Vous commandez à manger et cet homme revient vers vous. Il était assis au bar où il parlait avec d’autres hommes. Il essaie de nouer la conversation en s’adressant à votre amie en prétendant que vous le connaissez. Votre amie embarrassée vous regarde surprise. Avant que vous ayez pu régler ce problème, vous expliquer vis à vis de votre amie et renvoyer cet homme dans la stratosphère intergalactique, 20 minutes ont passé ! Pourquoi un inconnu mâle se sent-il le droit de faire cela ? L’explication serait-elle aussi bête : c’est un homme et les femmes sont majoritairement polies et peu enclines à la bagarre donc on peut les ennuyer.

Exercice n°3 :

Vous allez passer avec vos amis/ famille quelques jours à la campagne. Vous êtes crevée, vous avez clairement dit à tout le monde que vous ne vouliez rien faire. En arrivant, vous êtes la première, vous vous rendez compte que la maison n’est pas très propre. Bon vous allez nettoyer un peu, vous ne supportez pas de vous laver et de manger dans un lieu sale. Tout le monde arrive, et bien vite on se met à la tâche pour préparer le repas. Ca commence à vous énerver : les gosses chialent, ils ont faim, et rien n’avance vraiment parce que quelques femmes sont actives et que la plupart des hommes sont debout occupés à contempler d’un air vague : les légumes à éplucher, le bac de l’évier, les mets à cuisiner...tout ça les mains en poches ou fumant une clope ! Ils sont si contents de se voir, alors ils papotent ! Pourquoi pas vous et les autres sottes qui besognent sagement ? Surtout ne vous en plaignez pas , ils vous répondront avec ironie... Vous êtes probablement trop responsables ou trop sensibles ou alors vous ne savez décidement pas vous amuser et profiter de la vie !

Exercice n°4 :

Vous allez chez le garagiste pour rechercher le pneu que vous avez fait réparer. Vous payez celui-ci puis vous vous apprêtez à embarquer le pneu dans votre coffre. Oulala, le garagiste revient vers vous l’air paniqué : « mais ma petite dame, attendez, je vais vous le mettre dans le coffre ». En soi c’est gentil, mais vous vous seriez bien passé de « ma petite dame » ! Après quoi le garagiste vous complimente, enfin, il vous bonimente, vous êtes une jolie femme, le savez-vous ? Si vous voulez il vous offre un verre, il a justement un peu de temps. Et Bam, vous tombez le cul par terre. Non seulement il vous met le pneu dans la voiture alors que vous alliez le faire, comme si vous étiez une handicapée, mais en plus il se permet de supposer qu’il est si intéressant pour vous que vous avez envie d’aller prendre un verre avec lui et d’entendre toutes ces balivernes, tout ça avec l’espoir de vous baiser pas cher. Merde alors ! Eh oui, vous êtes une femme, une de ces êtres qui n’a d’autres fonction dans la vie que de les distraire et de les satisfaire. Ben oui de quoi vous plaignez-vous ?

Exercice n°5 :

Vous travaillez dans une équipe. Au cours des premiers contacts après votre engagement vous faites connaissance avec vos collègues. Bien sûr, les premières questions ne concernent pas le travail mais votre vie privée. Mais soit, vous répondez. Etes-vous mariée ? Non. Avez-vous un petit copain ? Non. Vous ne voulez pas d’enfant ? Non. Mais enfin pourquoi ? Parce que vous n’en avez pas envie, vous aimez votre travail, il est exigeant et vous n’envisagez pas de faire les deux. Comment est-ce possible ! Est-ce que vous vous rendez compte de ce que vous allez rater. Je ne vous raconte même pas si vous dites que vous êtes lesbienne. Aucune femme ne peut vivre en se fixant ses objectifs, il faut qu’elle assume sa vie de femme ainsi que son destin d’épouse et de mère. La liberté de choix des femmes devrait se limiter à choisir entre une césarienne et un accouchement à la maison, c’est bien connu ! Et puis de cette façon, elles viendront moins encombrer le marché de l’emploi !

Exercice n°6 :

Vous voulez construire un mur dans votre maison et vous demandez des renseignements à ce sujet à votre voisin qui est maçon. Il commence par vous dire que ce n’est pas pour une femme de faire ce genre de chose, mais vous insistez. Alors il vous explique, il n’est pas sûre que vous êtes capable de comprendre, c’est assez technique. Bon, c’est vrai vous ne comprenez pas bien ce qu’il vous explique, mais quand vous lui demandez à quoi correspond le mot mortier, tirer son niveau etc : il ergote tellement que vous n’y comprenez toujours rien. Bref, vous achetez un livre à la librairie technique et là vous apprenez en termes clairs ce qu’est un mortier et ce qu’est le fait de tirer un niveau. Ce n’est pas si compliqué quand on veut le rendre accessible. D’ailleurs vous l’avez monté ce mur, et bien ! Bien sûr votre voisin maçon n’a pas pu s’empêcher de vous faire remarquer que ci et ça, et d’autres imperfections. Mais l’argument des femmes trop faibles vous est resté là ou ça coince, non mais est-ce qu’il est conscient qu’il pèse moitié moins que vous, qu’il est plus petit d’une tête et aussi costaud qu’un matou famélique ?

Ce sera tout pour aujourd’hui, mais les exemples ne sont pas rares. Bien sûr ce n’est que la cerise sur le gateau, la partie émergée de l’iceberg. Bref, des petits tracas quotidiens, mais combien exaspérants à la longue ! Des comportements avec des racines bien profondes, et bien plus sérieuses, hélas...

Heureusement, certains hommes réfléchissent à ces automatismes, à ces réflexes et ces visions codées. Et nous les remercions !

Vous trouverez quelques textes, plutôt sérieux, sur les hommes et l’antisexisme à :
- http://www.traboules.org/text/txtimphom.html
- http://www.eurowrc.org/06.contributions/2.contrib_fr /01.contrib.fr.htm
- http://www.europrofem.org/02.info/21bullet/news_fr/0 2bultin.htm
- http://lille.cybertaria.org/article.php3 ?id_article=29
- http://ch.indymedia.org/fr/2004/03/19781.shtml