> Les numéros > Scumgrrrls N° 9 - Printemps / Spring 2006

Sexy, Sweating, Smelling

Non, ceci n’est pas une scène de Q… mais de sports ! Les sports m’ont permis un autre rapport à mon corps, de l’aimer, follement, d’être complètement avec mon corps, de sentir sa force. Je crois d’ailleurs que ça m’a sauvée de divers comportements psycho-physico… Dans le sport on peut se sentir pleinement « corps », sans que ça soit forcément lié à la sexualité, ce qui est particulièrement appréciable quand on atteint l’âge fatidique de la préadolescence… Par la suite, à l’adolescence donc, le sport était une porte de secours, une possibilité de regarder mon corps autrement qu’avec les paramètres de désirabilité - selon les idéaux dominants of course (j’avoue que maintenant par contre, je trouve presque toutes les sportives sexy… !)

Je pense aussi que le sport me donnait un sentiment de contrôle de mon corps… et donc de moi-même ?! Me voilà, en train de courir vite, vite, vite, gardant le contrôle du ballon, dépassant l’adversaire dans un mouvement contraire… Moi, si vite, conservant le ballon, déjà loin devant l’autre, presque par hasard ? Souple, légère…, sentiment d’euphorie pour, en fin de compte, rater le goal… Sueur, peur, puanteur… Je suis encore une sportive aujourd’hui, ou plutôt j’insiste pour me voir comme telle, si seulement j’arrivais à me débarrasser de ma clope au moment du match de basket ... ?