> Les numéros > Scumgrrrls N° 17 - Printemps / Spring 2010

Je n’ai jamais voulu d’enfant

Ne jamais en vouloir signifiait ne jamais en porter, ne jamais accoucher, ne jamais allaiter et tout cette sacro-sainte animalité qui me débectait. Il y avait surtout cette obsession de ne pas transmettre mes gènes, de stopper cette chaîne infernale d’une lignée destinée à s’éteindre, enfin.

Allais-je, par faiblesse instinctive, manquer à ma tâche d’héroïne exterminatrice de filiation ? J’avoue n’avoir dû résister que quelques rares fois à de puissantes pulsions de type “vite, couchons avec n’importe qui, il me faut un enfant tout de suite”. Pas plus compliqué que de résister à un désir de cigarette, somme toute. Cette radicalité ne m’a pourtant pas privée de parentalité, ni de maternité. A 45 ans me voilà mère de deux enfants et dans l’attente d’un troisième, en ce moment en gestation. Ce troisième, je ne le porte évidemment pas. Ça m’étonne encore de voir certains de mes amis s’en étonner. Ces enfants, je les ai voulus, je les ai pris, je les aime, parce que j’aime la vie, et surtout la vie avec eux.

Conclusion ? Ta gueule Lacan.