> Les numéros > Scumgrrrls N°13 - Printemps / Spring 2008

Rendez-vous avec la lune

by V.S

Dès que l’humain a commencé à compter ses doigts, il a vite repéré que la durée d’un cycle lunaire, 28 jours sonnés, correspondait exactement à un cycle menstruel chez la femme. Enfin, "exactement", façon de parler, puisque dans la vraie vie, la durée du cycle menstruel chez les femmes peut varier entre 22 et 32 jours. Mais bon, on ne va pas demander à ces corps de femmes, qu’on sait inconstantes comme la lune, d’être d’une précision astronomique, n’est-ce pas ?

De toute façon, il doit y avoir un lien. Est-ce que les femmes n’accouchent pas plus lors de la pleine lune ? Comme la lune tire la mer et régit les marées, elle tire aussi les bébés du ventre des femmes. Et est-ce que la vie n’a pas commencé dans la mer ? Etc, etc. Il y a une sorte de réconfort dans cette harmonie naturelle, cette sympathie mystérieuse et mystique entre femme et astre, ce lien qui fait que la femme soit tellement plus près de la ­nature et de ses rythmes cycliques.

Quoi qu’il en soit, cette identification lunaire allait fournir une des pierres angulaires d’un grand système de pensée. Si la femme c’est la lune, c’est que l’homme est le soleil. D’un côté le jour, chaud et sec, l’énergie saine, qui illumine tout de sa clarté éblouissante, de l’autre côté la nuit, avec sa lumière changeante et inconstante, les ténèbres et l’insondable, qui pousse parfois à la folie. Positif et négatif, chaud et froid, sec et humide, cérébral et intuitif... Les opposés qui se complètent. On nage en plein Yin et Yang. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, tout se tient. Et ça tombe bien : le soleil est plus fort et plus important que la lune, qui ne fait que refléter sa lumière, et c’est pour ça que l’homme a naturellement la priorité sur toutes choses. Et voilà, tout l’ordre de la société justifié par les règles des femmes et la lune.

Pourtant, à y regarder de près, cette correspondance mystique ne tient pas debout. Toutes les femmes n’ont pas la même durée de cycle, elles n’ont pas toutes leurs règles en même temps et en phase avec la lune.

On pourrait argumenter que l’humain a "perdu" ce synchronisme, en s’éloignant de la nature. Mais les autres animaux, terrestres ou aquatiques, qu’on pourrait supposer plus "près de la nature", n’ont pas un cycle de 28 jours. Proches de nous, les mammifères n’ont d’habitude qu’un cycle par an, les bébés naissant au printemps, et c’est plutôt la variation de quantité de lumière au cours de l’année qui régit ce rythme.

S’il faut trouver un lien entre corps et lune, il faudra donc le chercher plus prosa.iquement dans la quantité de lumière émise durant la nuit, plutôt que dans des correspondances mystiques-astrologiques. On sait que la lumière agit entre autres sur l’hypophyse, et par là influence pas mal d’hormones, aussi bien chez l’homme que chez la femme. Surtout dans des régions où il y a peu de lumière artificielle, la pleine lune peut faire une énorme différence de luminosité. Et cela pourrait peut-être expliquer pourquoi plus d’enfants naissent à la pleine lune... Mais cela reste à prouver.