> Les numéros > Scumgrrrls N°12 - Automne / Fall 2007

Scène de ménage européenne ?

by A-L. B

Depuis 2001, l’Europe organise tous les deux ans une enquête sociale 1 dans l’ensemble de l’Europe 2. Parmi les questions posées dans l’édition 2004, beaucoup portent sur les droits des femmes et des homosexuels... Voilà un aperçu des bons et moins bons côtés de nos voisins.

 [1]

 [2]

Responsabilité ou implication ?

Concernant la responsabilité vis à vis de la maison et des enfants, tout d’abord, on pourrait commencer par se réjouir : dans l’ensemble de l’Europe, presque tout le monde est d’accord pour dire que les hommes doivent prendre autant de responsabilités que les femmes pour la maison et les enfants [3]. Et, n’en déplaisent aux masculinistes, ce sont bien les femmes qui sont favorables à ce que les hommes prennent ces responsabilités : par exemple, en Belgique, 41% des femmes sont "tout à fait d’accord", contre seulement 33% des hommes. Cette différence entre hommes et femmes se retrouve dans la plupart des pays et c’est la France qui a la palme du nombre de femmes tout à fait d’accord pour que les hommes prennent ces responsabilités (66 % !). On peut remarquer que les anciens pays de l’Est présentent une particularité : alors qu’une large majorité est d’accord avec cette proposition (les hommes doivent prendre autant de responsabilité que les femmes), on a malgré tout une forte prévalence de personnes qui pensent que les femmes devraient accepter d’arrêter de travailler pour le bien de leur famille, (20% de "tout à fait d’accord" en Hongrie par exemple). Cette position est partout largement minoritaire dans les pays de l’ouest européen. Mais n’est-ce pas contradictoire de penser, à la fois, que les hommes doivent prendre des responsabilité vis à vis de la maison, et que les femmes doivent quitter leur travail si besoin ?

Le problème n’est pas, apparemment, la question de la responsabilité : si les hommes et les femmes sont également d’accord, en général, et dans la plupart des pays, pour dire que les hommes doivent prendre des "responsabilités", la définition de cette responsabilité ne fait pas consensus ! En témoigne un indicateur rigolo, le nombre d’engueulades sur la question des tâches domestiques [4] : à la question "combien de fois vous disputez-vous avec votre partenaire sur la question des tâches ménagères", plus de la moitié répondent que cela leur arrive, et un quart des belges s’engueulent plus d’une fois par mois sur cette question. La palme du consensus domestique revient à la Turquie, l’Irlande, la Grèce et l’Espagne. Comme ce sont les pays où les femmes font la plus grosse partie des tâches ménagères cela amène à penser qu’une répartition traditionnelle des tâches garantit la paix des ménages ! L’âge semble également lié au nombre d’engueulades : les moins de trente ans s’engueulent beaucoup plus souvent sur ces questions que leurs aînés : près de la moitié des jeunes français ont des disputes plus d’une fois par mois sur cette question. Et on constate aussi que les Françaises ont plus souvent des disputes avec leurs compagnons sur cette question que les Français... ce qui voudrait dire que les femmes s’engueulent avec leur partenaires, mais qu’eux ne s’en rendent pas compte...

Si on considère l’estimation du temps consacré aux tâches ménagères dans la maison (hors soins aux enfants et loisirs) [5], il faut aller vivre au Danemark ! C’est le pays où on consacre le moins de temps à ce type de tâche : seulement deux heures et demie par semaine, alors que la moyenne européenne est de 4 heures et que les ménages ukrainiens y consacrent, eux, six heures semaine.

Répartition moyenne des täches ménagères dans les couples questions : [6]

Quant à la répartition des tâches dans le couple, il y a encore du boulot : on a vu que les couples se disputent pas mal là-dessus, mais il semblerait qu’il y ait aussi un certain problème d’objectivité dans l’estimation de la charge de travail et de ce que fait son partenaire. [7]

En France, par exemple, 39% des femmes françaises estiment ne faire rien ou presque rien ! Même chose en Suède, sauf que beaucoup moins d’hommes déclarent ne rien faire (8%), et que moins de femmes ont cette impression qu’en France (quand même 21%). Bref, sur l’ensemble des européens vivant en couple, on a un groupe, qui représente 12% des femmes, qui est convaincu que son compagnon ne fait rien, alors que ledit compagnon pense faire quelque chose... Et c’est la même chose dans l’autre sens : alors que 84 % des françaises pensent faire plus de la moitié du travail de la maison, seulement 75% des hommes pensent que leur compagne fait plus de la moitié du travail... De quoi mettre un peu d’ambiance dans les couples, non ?

Droits des homosexuels

Concernant les droits des homosexuels, la proportion des personnes qui pensent que les gays et les lesbiennes doivent être libres de vivre comme ils le souhaitent [8] est fortement différente d’un pays à l’autre. On notera bien sûr, et sans surprise, dans le peloton de tête des tolérants, l’Islande, la Hollande, le Danemark, et la Suède, et aussi (avec un peu plus de surprise) l’Irlande.

On notera aussi, avec plaisir, une quasi-absence des "pas du tout d’accord" qui représentent seulement 7% des répondants sur l’ensemble des pays étudiés. A noter également une différence quasi-systématique entre les hommes et les femmes sur cette question : les femmes sont, en moyenne, plus favorables que les hommes concernant les droits des homosexuels, et moins représentées dans les positions d’extrême rejet. Une des explications au rejet des homosexuels est certainement la religion [9] : L’Irlande mise à part, c’est dans les pays où il y a le plus de personnes très religieuses qu’il y a le plus de personnes opposées aux droits des homosexuels, et ce sont les personnes les plus religieuses qui sont les plus opposées aux droits des homosexuels.

Mais paradoxalement, alors que dans toute l’Europe, et dans chaque pays, ce sont les femmes qui se définissent le plus comme religieuses, ce sont aussi elles qui manifestent le plus de tolérance vis à vis des homosexuels : à religiosité égale, les femmes sont toujours plus favorables à la liberté de vie des gays et des lesbiennes que les hommes.

[1] European Social Survey, Round 2 2004/2005. Données et informations : http://www.europeansocialsurvey. org/ et http://ess.nsd.uib.no/

[2] Au sens large, c’est à dire y compris des pays non adhérents, comme l’Ukraine et la Turquie

[3] Question “Men should take as much responsibility as women for home and children »

[4] Question « How often disagree with partner about how to divide housework »

[5] Question : « Total time people in home spend on housework, hours typical weekday »

[6] "Part you spend of total time housework on typical weekday" et "Part your partner spend of total time housework on typical weekend"

[7] Questions "Part you spend of total time housework on typical weekday" et "Part your partner spend of total time housework on typical weekday"

[8] Question "Gays and lesbians free to live life as they wish"

[9] Question "How religious are you"

EN

This article presents some figures of male and female Europeans on topics such as men’s responsibility towards families and children, sharing the household chores, homosexuals’rights, etc.

NL

In dit artikel heel wat cijfers over de positie van mannen en vrouwen in Europa ; de verantwoordelijkheid van mannen binnen gezinnen en met kinderen, de huishoudelijke taakverdeling, rechten van homoseksuelen, …